Rencontres lyon

Profession : opératrice de téléphone rose à domicile

Le métier d’animatrice de tel rose gratuit est toujours d’actualité. Nombreuses sont les femmes qui assurent la profession depuis leur domicile : mères isolées, femmes en CDI à la recherche d'un complément de revenu, chômeuses, étudiantes, etc. Elles gagnent un salaire (5 à 15 euros par heure) pour « parler », dans l'anonymat du téléphone.

                           

Mélissa, infirmière de nuit

Il y a de cela cinq ans, je suis tombée sur l’une annonce de ces annonces. Je voulais arrondir mes fins de mois, alors je me suis dit : pourquoi pas ? En plus de mon métier d’infirmière, j’ai alors pris quelques appels de clients durant la journée. J’ai travaillé pour plusieurs sociétés de téléphone rose avant de décider de créer Dial-Rose, en embauchant une hôtesse supplémentaire. Aujourd’hui, j’en tire un supplément de revenus de plus de 600 euros mensuels. J’ai pris par prendre ça comme un jeu, où j’incarne des personnages. Cela implique de s'adapter à toutes sortes de requêtes. Mais, la majorité des clients sont corrects. Je suis mariée et mère de famille. Avec le soutien de mon mari, je me suis aménagée un petit bureau dans ma maison pour me mettre à mon compte.

Pourquoi le téléphone rose ?

Il s’agit pour certains d’une manière de ne pas tromper leur partenaire, pour d’autres, d’un désir ou d’un moyen de répondre à un fantasme. Il existe également des hommes timides dans la vraie vie qui ont besoin d’une présence féminine pour les rassurer. Mais à l’évidence, la plupart sont à la recherche d’un dialogue érotique et d’une simulation sexuelle. Le business marche puisqu’il y a une vraie demande. Puis, les clients en ont réellement besoin ! Le psychiatre Philippe Brenot explique : « Les gens sont à la recherche d’une stimulation sexuelle rassurante sur laquelle ils peuvent s’attacher à long terme. Si vous préférez le téléphone, ce la signifie probablement que vous êtes plus sensibles à la voix qu'à la vue dans une dimension intime.»

Bella, employée vedette de Sexotel

La téléphonie de charme est comparable à du théâtre. Dans une conversation classique, on commence par la présentation et la description physique. Puis, l’interlocuteur expose ce qu’elle souhaite et les pratiques qu’elle veut jusqu’au grand final ! Il y avait par exemple un jeune très déçu par la vie qui m’a confié ses idées de suicide. J’ai pu lui rassurer et lui remonter le moral, et depuis, il m’appelle souvent pour prendre de mes nouvelles. Certains clients sont plus polis et nous remercie avant de raccrocher. Personnellement, je m’efforce d’entamer une conversation réelle qui n'a rien à voir avec la pornographie. Cette profession me permet de gagner de l’argent et d’être présente à la sortie de l’école de mes quatre filles.

Les publications similaires de "Actus"

  1. 4 Sept. 2017Une agence matrimoniale pour faire une rencontre à Lyon568 vues
  2. 20 Mai 2016Le SM, une pratique tendance1832 vues